Alexandre Dallenbach : le Laser Run, une discipline inspirée du pentathlon moderne

A l’origine pentathlon moderne a été créée par le baron Pierre de Coubertin qui y voyait un moyen de rendre ce sport plus attractif aux yeux du public. Cette nouvelle édition se base sur les compétences qu’un soldat de la cavalerie du 19ème siècle doit mettre en application derrière les lignes ennemies : monter un cheval inconnu, combattre avec un pistolet et une épée, nager et courir. Depuis sa création ce sport a toujours été présent au Jeux Olympiques. Il a notamment inspiré une nouvelle pratique officialisée par l’UIPM (Union internationale de pentathlon moderne), le Laser Run. Alexandre Dallenbach, pentathlète franco-suisse, nous parle de ce nouveau sport très récent.

Qu’est-ce que le Laser Run ?

Le Laser Run est la dernière création originale de l’Union internationale de pentathlon moderne. Elle a été lancée en 2015 à l’occasion d’une compétition de Pentathlon Moderne. Elle s’inspire de la combinaison course/tir de la dernière épreuve du pentathlon moderne. Les athlètes de tous âges pouvaient participer à cet événement qui avait lieu sur des plages, en ville et dans la campagne.

Le Laser Run combine la course et le tir dans une épreuve dynamique et au rythme rapide qui inclut quatre étapes de tir au pistolet laser. Les sportifs doivent faire quatre tour de 800 mètres et s’arrêter quatre fois à des stands pour viser des cibles situées à dix mètres de distance. Les participants doivent toucher cinq fois une cible avant de pouvoir reprendre la course. Donc, en tout, la distance à parcourir est de 3 200 mètres et il faut toucher les cibles vingt fois.

Les qualités requises pour bon au Laser Run

Comme le souligne Alexandre Dallenbach, le Laser Run fait appel à de nombreuses compétences et qualités que les sportifs se doivent de développer s’ils veulent être performant.

L’endurance est bien entendu la première des qualités requises. En effet, la distance assez conséquente de la course (3200 mètres) nécessite une bonne endurance et une bonne gestion de l’effort pour garder un minimum d’énergie avant le sprint final.

La régulation de l’effort vient, d’ailleurs, en complément de la concentration. En effet, à l’approche des cibles, il faut retrouver un rythme cardiaque qui permet de ne pas perdre de temps sur le pas de tir et de viser au mieux.

Enfin, cette pratique est particulièrement ludique, autant pour les participants que pour les spectateurs car son déroulement est riche en rebondissements tant la performance est liée à la gestion d’efforts différents.

Petite parenthèse de la part d’Alexandre Dallenbach : l’utilisation de pistolet laser réduit aussi le risque de blessure à zéro et est bon pour le développement durable. En effet, la production de plomb pour les anciens pistolets avait des effets dramatiques sur l’environnement.

Publicités

championnat du monde de pentathlon moderne : les français remportent l’or en équipe par Alexandre Dallenbach

Lors des championnats du monde de pentathlon moderne qui se sont tenue à Mexico du 1er au 10 septembre 2018, la France a été sacrée championne du monde en équipe et Valentin Prades à décroche l’argent en individuel. Retour sur ce Championnat du monde avec Alexandre Dallenbach, un pentathlète franco-suisse.

Cette édition 2018 s’adapte face à l’incertitude de l’avenir olympique de ce sport. UIPM (Union internationale de pentathlon moderne) tente donc de relancer l’intérêt du pentathlon moderne auprès du public en améliorant le spectacle. Après avoir fusionné les épreuves de tir et de cross-country, la compétition se déroule, pour la première fois, dans un complexe unique, spécialement conçu pour la pratique du pentathlon moderne. Ainsi, les épreuves s’enchaînent sans transition pour les spectateurs.

Les français récoltent les médailles

A la fin du Championnat du monde, les Bleus sont parvenus à récolter une grande quantité de médailles, en tout nous pouvons en dénombrer six : deux en or en équipes hommes (Valentin Prades, Valentin Belaud et Brice Loubet) et en relais hommes avec Valentin Belaud et Alexandre Henrard, deux en argent avec Valentin Prades en individuel et en équipes femmes (Marie Oteiza, Julie Belhamri et Élodie Clouvel) et deux en bronze avec Marie Oteiza en individuel et relais mixte avec Henrard et Emma Riff.

Ce n’est pourtant pas la première récolte française de l’année puisque pendant les Championnats d’Europe, les Bleus avaient aussi récolté six médailles dont cinq médailles d’or (Valentin Prades en individuel, équipes hommes, relais mixte Prades/Oteiza, relais hommes Casse/Loubet et Marie Oteiza en individuel femmes, et une médaille de bronze en équipes femmes).

La médaille d’or échappe de peu à Valentin Prades

Valentin Prades était tout désigné pour remporter le titre de champion du monde mais le titre lui a finalement échappé. Alexandre Dallenbach nous raconte comment l’or lui a filé des doigts.

Lors du combiné course/tir, le champion d’Europe en titre avait réussi à faire le plus dur. Parti quatorzième sur la ligne de départ, il réalise l’exploit de de remonter à la première place en devançant dans le dernier tout le Britannique Jamie Cooke et le leader ukrainien Pavlo Tymoschenko. Heureux de cet exploit, Valentin Prades lève les bras au ciel dans le dernier virage avant l’ultime ligne droit. A ce moment il se relâche surement un peu et le Britannique parvient à le rattraper juste sur la ligne.

Pour départager les deux hommes, les juges ont recours à la photo finish. Jamie Cooke se voit alors déclaré vainqueur et monte sur la première marche du podium. Détail concasse, les deux sportifs sont crédité d’un score identique de 1435 points.

Cependant, avec les résultats conjugués de Prades, Belaud (1420 pts, 6ème) et Loubet (1395 pts, 15ème), la France devient championne du monde.

Les variantes du pentathlon moderne expliquées par Alexandre Dallenbach

Pratiqué par Alexandre Dallenbach depuis 2015, le pentathlon moderne est un sport assez particulier qui connaît un engouement populaire de plus en plus grand. Cette discipline est constituée de cinq épreuves, d’où le nom de pentathlon (préfixe pent- (cinq) et le suffixe –athlon (compétition)) : escrime, natation, équitation, tir au pistolet laser et course à pied. Elles se déroulent dans cet ordre.

Régi par l’Union internationale de pentathlon moderne (UIPM), ce sport possède de nombreuses variantes, qu’il convient de détailler. On peut par exemple citer le Biathlé, le Laser Rune, le Triathlé ou encore le Tétrathlon. Cependant, avant de détailler ces différentes variantes, il convient de définir ce qu’est vraiment le pentathlon moderne.

Le pentathlon moderne, une discipline créée par Pierre de Coubertin

C’est le baron Pierre de Coubertin, le fondateur des Jeux olympiques modernes, qui a créé le pentathlon dans sa forme moderne que l’on connaît actuellement. Pour élaborer cette forme que l’on connaît maintenant, il s’est basé sur les compétences qu’un soldat de la cavalerie du XIX siècle devait maîtriser pour survivre derrière les lignes ennemies, à savoir, monter un cheval inconnu, combattre avec un pistolet et une épée, nager et courir.

Le pentathlon moderne a toujours été présent dans les divers Jeux Olympiques. Il a d’ailleurs fait son apparition, pour la première fois, aux Jeux olympiques d’été en 1912. A cette époque, c’est le Suédois, Gösta Lilliehöök, qui a remporté la première édition. Petite anecdote intéressante : le futur général américain de la Seconde Guerre mondiale, George Patton, a aussi participé à cette compétition et a terminé cinquième.

Les différentes disciplines du pentathlon moderne

Comme dit en introduction, ce sport se compose de cinq disciplines qui se déroulent dans cet ordre bien précis : l’escrime, la natation, l’équitation et le combiné course/tir :

  • L’escrime : lors de cette épreuve, les concurrents utilisent l’épée et sont placés dans une poule où tout le monde s’affronte. Les combats se termine au bout d’une minute ou lorsqu’un des adversaires touche son opposant. Les points attribués à la fin de l’épreuve sont calculés sur la base d’un pourcentage de victoires. De plus, un tour bonus peut être organisé où chaque victoire donne un point supplémentaire.
  • La natation : cette épreuve se présente sous la forme d’un 200 mètres nage libre chronométré. Les concurrents sont classés suivant leur temps. Plus le temps est meilleur, plus ils marquent des points. La natation est considérée comme étant l’épreuve la moins aléatoire par les participants car les conditions de course sont tout le temps les mêmes et ils ne sont pas confrontés les uns aux autres.
  • L’équitation : pour respecter les souhaits de Pierre de Coubertin, les concurrents se voient attribués un cheval par tirage au sort 20 minutes avant le début de l’épreuve. C’est donc la discipline la plus difficile à appréhender car même le meilleur cavalier peut avoir du mal avec un cheval inconnu. Elle se présente sous la forme d’une course d’obstacle. Un parcours parfait équivaut à 300 points et chaque obstacle qui tombe fait perdre 7 points. De plus, chaque seconde de dépassement du temps réglementaire fait perdre 1 point.
  • Le combiné course/tir ou Laser Run : pour rendre le pentathlon plus attractif médiatiquement parlant, il a été décidé de fusionner la course à pied et le tir. Auparavant, elles étaient disputées séparément. De plus, depuis 2009, la Fédération internationale de pentathlon moderne a décidé de remplacer le pistolet au plomb par un pistolet laser, toujours dans une démarche de modernisation. Ces modifications ont fait leur entrée pendant les Jeux olympiques d’été de 2012 à Londres. L’épreuve se présente donc sous la forme d’un cross-country de 3200 mètres sur un parcours de 800 mètres. Les concurrents doivent s’arrêter 4 fois à un stand de tir pour viser 5 cibles situées à 10 mètres. Ils disposent de 50 secondes avant de repartir dans la course. Le premier qui franchit la ligne d’arrivée est déclaré vainqueur de la compétition.  

Les différentes variantes du pentathlon moderne

Il existe de nombreuses sports combinés qui ont été dérivés du pentathlon moderne et qui sont géré par l’UIPM.

Le biathlé

Le biathlé ou le biathlon moderne a tout d’abord été développé pour s’entraîner aux épreuves de course à pied et de natation du pentathlon en conditions réelles de compétition. Il est aussi considéré comme un sport à part entière et le premier championnat du monde a eu lieu en 1999 à Monaco. Dans ce sport, les distances sont habituellement plus courtes et les épreuves s’enchaînent de la manière suivante : course à pied, natation et course à pied. Il faut noter que ce sport n’est pas olympique.

Le Laser Run

Discipline très récente, le premier championnat du monde de Laser Run a eu lieu en 2015 à Perpignan, elle se présente sous la forme d’un combiné tir au pistolet laser et course à pied. Les participants doivent courir 3200 mètres et passer par 4 fois devant un stand de tir pour viser 5 cibles.

Le triathlé

Cette discipline combine la course à pied, la natation et le tir au pistolet. L’épreuve se déroule sur un circuit que les concurrents doivent parcourir 4 fois : toucher 5 cibles au pistolet, courir 800 mètres et nager 50 mètres.

Le tétrathlon

Variante du pentathlon moderne créé principalement pour les jeunes, ce sport se déroule de la même manière mais sans l’épreuve d’équitation. On retrouve donc les épreuves d’escrime, de natation, de course à pied et de tir sportif. Les règles et le calcul des points sont les mêmes que pour le pentathlon moderne.

Le pentathlon moderne, que pratique notamment Alexandre Dallenbach, possède de nombreuses variantes qui peuvent convenir à tout le monde. Il faut aussi noter qu’il existe aussi l’Handi-Penta, destiné aux personnes handicapées.

 

Alexandre Dallenbach : les coréens s’imposent lors de la finale de pentathlon moderne à Astana

L’étape finale de la Coupe du monde de pentathlon moderne s’est tenue dans la capitale du Kazakhstan du 21 au 24 juin. Elle a vu s’affronter les meilleurs représentants de cette discipline comme les coréens Jung Jinhwa et Jun Woong-tae ou les français Christopher Patte et Valentin Belaud. Malheureusement le pentathlète suisse, Alexandre Dallenbach n’a pas pu participer pour cause d’une blessure. En effet, il a subi une déchirure au mollet gauche lors de la troisième étape de la Coupe du monde de pentathlon moderne qui a eu lieu en Hongrie à Kecskemét du 3 au 7 mai. Retour sur la grande finale de la Coupe du monde de pentathlon moderne dominé par les coréens.

Une finale dominée par les coréens

Il est indéniable que les coréens ont dominé la Coupe du monde de pentathlon moderne. En effet, on retrouve au moins un coréen sur tous les podiums de toutes les étapes de la compétition excepté pour la première étape au Caire où deux français sont montés sur les deux premières marches du podium (Christophe Patte (1er) et Valentin Belaud (2ème)).

Pour cette finale à Astana, c’est Jung Jinhwa qui a terminé premier avec un total de 1431 points. Son coéquipier, Jun Woong-tae est arrivé deuxième sur la ligne de départ avec à son compteur 1426 points. L’irlandais, Arthur Lanigan O’Keeffe, est venu compléter le tableau en prenant la troisième place avec un total de 1425 points. Ainsi, il décroche sa deuxième médaille dans une compétition mondiale de pentathlon moderne.

Jung Jinhwa, âgé de 29 ans, a atteint le sommet de sa carrière en 2017, quand il a remporté la médaille d’or au Championnat du monde de pentathlon moderne au Caire, en Egypte. Avec cette nouvelle victoire, il détient maintenant deux des trois plus gros prix dans ce sport. Sans compter, qu’il a atteint la place de numéro un mondial. Le médaillé d’or déclare d’ailleurs : « La saison a été difficile mais j’ai pu prendre quelques jours de repos avant la final de la Coupe du Monde et c’était un très bon choix. Aujourd’hui c’était très, très difficile mais c’était une course fantastique. Il y avait beaucoup de personnes derrière moi mais je ne pensais pas vraiment à eux. Je me concentrais plutôt sur ce que j’avais à faire. Maintenant je suis prêt à me concentrer sur le Championnat du monde ».

Jun Woong-tae ajoute : « Aujourd’hui je suis médaillé d’argent et je suis vraiment très heureux et mon coéquipier ayant décroché l’or je le suis encore plus. »

Lanigan-O’Keeffe (Irlande) et sa partenaire Natalya Coyle avaient déjà remporté une médaille d’or dans le relai mixte il y a deux ans mais ils n’étaient jamais rentrés à la maison avec une médaille individuelle malgré les efforts de Natalya Coyle qui a fini quatrième lors de la Finale Femmes à Astana.  

Arthur Lanigan O’Keeffe a été champion européen en 2015 avant de confirmé son statut en terminant premier, il y a quelques semaines, lors de la quatrième étape de la Coupe du monde de Pentathlon moderne à Sofia. Il revient sur la bataille qu’il a dû mener pour obtenir la troisième place du podium : « pendant le Laser-Run tout peut arriver et vous ne pouvez jamais savoir si le premier va garder la tête donc je n’ai jamais perdu espoir pour décrocher l’or mais Jung était le plus fort aujourd’hui. » avant d’ajouter : « j’ai juste tenté de rattraper ceux qui étaient devant moi et j’ai réussi à dépasser le russe (Alexander Lifanov) mais je n’ai pas pu atteindre le deuxième coréen. Ils ont une superbe équipe. »

Les résultats des concurrents sur les différentes épreuves

En escrime, le coréen Jung a fait une excellente performance avec un score de 258 points pour 25 victoires et 9 défaites. De plus, il a marqué deux points supplémentaires durant le tour bonus. De son côté, l’irlandais, Lanigan-O’Keeffe est resté sur les talons du champion avec 227 points pour 20 victoires et 14 défaites. Pour finir, Jun n’a pas été très performant en escrime puisqu’il termine avec un score de 215 points avec 18 victoires et 16 défaites.

En natation, c’est l’egyptien Ahmed Elgendy qui a fait le meilleur temps : 2 minutes 00 secondes 34. Il est suivi de près par Lanigan-O’Keeffe, Jun et Jung avec des temps et des points respectifs de 2 min 01 sec 91 (307), 2 min 02 sec (306) et 2 min 02 sec 75 (305).

En équitation, une des spécialité d’Alexandre Dallenbach, Jung et Arthur ont fait une course parfaite et ont donc décroché 300 points. Jun, quant à lui, a fait tomber un obstacle ce qui lui a fait perdre 7 points (293).

En Laser-Run, le coréen Jung a donc pris la première position de départ avec 24 secondes d’avance. Son jeune coéquipier, pourtant à la 9ème position, est vite remonté à la seconde place en faisant même le plus rapide Laser-Run du jour avec un temps de 11 minutes et 28,75 secondes. Il a tout de même franchi la ligne d’arrivée 5 secondes après Jung Jinhwa. De son côté, l’irlandais Arthur Lanigan-O’Keeffe s’est battu comme un lion pour décrocher la troisième place.

Un point sur les français dans cette finale

Jusque-là assez bien placé dans la compétition générale, les français sont restés à bonne distance du podium lors de la phase finale. Il faut tout de même noter, la performance de Christopher Patte qui termine huitième de la finale masculine. Les deux autres français présents dans la compétition, Valentin Belaud et le jeune Jean-Baptiste Mourcia, ont respectivement terminé 20ème et 32ème.

 

Alexandre Dallenbach : les liens entre le pentathlon moderne et la police

9075669

Alexandre Dallenbach

Durant ce mois d’octobre, le ministère de l’intérieur a publié une intéressante vidéo sur le compte Youtube de la gendarmerie nationale, mettant en scène Élodie Clouvel, vice championne du monde et olympique de pentathlon moderne, et Valentin Belaud, champion de France dans la même discipline, au contact de la gendarmerie nationale. Une rencontre riche d’apprentissage.

Le pentathlon, une discipline privilégiée pour la gendarmerie

Le sport de haut niveau et la gendarmerie font bon ménage ensemble, cela n’est pas nouveau. À l’heure actuelle, l’équipe sportive militaire de haut niveau de la gendarmerie comporte 16 athlètes, dont la cycliste Pauline Ferrand-Prévot, la judokate Clarisse Agbegnenou ou encore la nageuse Charlotte Bonnet. Il n’est donc guère étonnant de voir des athlètes rencontrer des gendarmes, mais le pentathlon présente une affinité particulière avec les forces de l’ordre. Le baron Pierre de Coubertin, fondateur de Jeux Olympiques modernes, l’a inventé en cherchant à mettre en valeur les compétences du soldat idéal de l’époque. Le soldat de cavalerie de cette époque devait donc monter à cheval, combattre à l’épée, tirer au pistolet, nager et courir.

Pour être rendu plus spectaculaire, le pentathlon moderne a toutefois reçu quelques modifications par rapport à l’idée initiale de Pierre de Coubertin, notamment en ce qui concerne les épreuves de cours et de tir. Elles forment désormais un combiné, où un cross-country se ponctue de 4 stands de tir obligatoires. Pour représenter une situation martiale et souligner les compétences militaires, l’escrime se pratique à l’épée, où toutes les touches comptent, la natation se fait en nage libre et l’équitation est un saut d’obstacle. Une rencontre entre athlètes de pentathlon et gendarmes et donc raccord avec l’origine du sport, mais la question est de savoir si on retrouve les valeurs d’origine dans la gendarmerie, et inversement.

Ce que disent Élodie Clouvel et Valentin Belaud

Selon les athlètes, on retrouve effectivement ces valeurs ! Il faut d’ailleurs savoir que Valentin Belaud est brigadier au sein de la gendarmerie national, ce qui a facilité la rencontre. Il pointe en particulier la polyvalence : de la même manière que l’athlète du pentathlon passe d’une épreuve à l’autre au sein de la journée, de discipline extrêmement physique comme la natation à des disciplines plus techniques comme le tir, qui demande de s’adapter pour gérer sa journée et son rythme, à l’instar du gendarme de brigade qui peut passer d’une enquête judiciaire le matin et une intervention l’après-midi. Élodie Clouvel souligne l’importance d’être bien dans son corps pour être bien dans sa tête et prendre les meilleures décisions, qualité importante pour un gendarme.

Les valeurs communes à la gendarmerie et au pentathlon sont selon eux le respect, en premier, notamment le respect des règles, qui est effectivement commun au sport et aux forces de l’ordre, mais aussi le respect de l’autre et l’engagement. L’engagement dans le sport et vers la victoire pourrait donc s’apparenter à l’engagement de la gendarmerie, sans compter l’esprit de solidarité qu’Élodie Clouvel souligne en commun entre les deux univers. Des opinions très intéressantes qui témoignent de la belle mentalité du pentathlon !

Alexandre Dallenbach

 

 

Alexandre Dallenbach : le championnat du monde senior de pentathlon moderne pour cette année 2017

Alexandre Dallenbach

L’Egypte a reçu la 61ème édition du 22 au 28 aout pour cette année. Pour la première fois, le continent Africain a accueilli le grand championnat de pentathlon moderne. Pour cette année, 166 athlètes ont participé afin de gagner des médailles d’or, 28 pays ont été représentés pour cette compétition. Les épreuves de natation, d’équitation et d’épreuve combinée se sont disputées dans le club de Pegasus à Dream Land. Pour l’épreuve d’escrime, les organisateurs ont choisi la salle couverte du Ministère du Sport et de la Jeunesse. Pour cette année, l’Egypte a su montrer une grande performance face à ses adversaires avec une équipe jeune et dynamique. L’équipe égyptienne était composée de cinq hommes et de cinq femmes.

La vice-championne Elodie Clouvel a été logiquement qualifiée pour la finale.

Un cas logique pour elle d’aller en finale durant le championnat du monde du pentathlon moderne. Elle a été facilement qualifiée pour la finale des mondiaux au Caire. Elodie s’est retrouvée troisième dans son groupe. Arrivée en deuxième place dans la natation et finit également en troisième place en escrime. Dans l’épreuve de combiné de course et tir, elle est classée  en première place en début puis finit en troisième place. Elodie Clovel a fait un bon début de compétition mais a été classé en 26ème place en finale. Elle a tout donné pour ce championnat mondial. Pour la prochaine compétition, elle donnera son maximum et s’avancera plus dans sa préparation.

Valentin Belaud et Simon Casse gagnent leur billet pour la finale masculine au Caire.

Du début à la fin, cet ancien champion du monde a su maitriser sa qualification du début à la fin. Il s’est montré très convaincant face à ses adversaires. Simon Casse aussi s’est montré très impressionnant, il a accompagné Valentin Belaud pour la finale. Par contre, les deux autres Français ne sont pas arrivés à franchir le « cut ». L’escrime a été leur plus grand point faible. L’équipe de France était composée d’hommes que de femmes pour le championnat du monde de 2017. Belaud, Casse, Henrard, Loubet étaient dans les épreuves individuelles et par équipes, Casse et Dejardin etaient dans le relais. Barbaza, Belharmi et Clouvel étaient présentes pour les épreuves individuelles et par équipe mais aucune n’avait participé pour le relais.

Une médaille de bronze pour la France lors du championnat du monde du pentathlon moderne.

Pour la France, ce sont Julie Belhamri et Valentin Belaud qui ont été médaillés de bronze dans l’épreuve de relais mixte. Depuis longtemps, ils ont croisé leurs doigts, enfin leur effort a été récompensé ! Le début de relais a été, pour eux, un peu difficile. Valentin Belaud, ancien champion du monde en 2016, réussit une escrime solide. En natation, les deux s’en sortent bien ! Pour l’équitation, c’était une réussite satisfaisante. Cette médaille fait également plaisir à l’ensemble du groupe qui était vraiment dans la grande inquiétude. Un grand soulagement a été constaté lors de ce dernier championnat pour les bleus.

Alexandre Dallenbach

Le tétrathlon : un sport inspiré du pentathlon moderne

Le pentathlon moderne a été imaginé par le Baron Pierre de Coubertin pour mettre en lumière les différentes épreuves auxquelles les soldats de cavalerie du XIXe siècle devaient faire face. Devenu un sport emblématique de l’esprit olympique, il est constitué de cinq disciplines (l’escrime, la natation, la course à pied, l’équitation, et le tir au pistolet) et sert d’inspiration à de nombreux sports, dont le tétrathlon.

Le tétrathlon

Le tétrathlon est une variante du pentathlon moderne, il est imaginé pour les jeunes athlètes. Il comprend quatre disciplines à savoir, la natation, l’équitation, la course à pied et le tir au pistolet.

En règle générale, cette discipline se pratique en équipe de quatre, avec un poney. Durant les compétitions, les tétrathlètes doivent compléter une phase de compétence et d’endurance chaque jour et dans la majorité des cas, les organisateurs choisissent le tir et la natation pendant la première journée. Ils invitent ensuite les concurrents à s’adonner à l’équitation et à la course à pied lors de la deuxième et dernière journée.

À la fin d’une compétition, les meilleurs athlètes de chaque discipline, ainsi que les meilleures équipes remportent des rosettes.

À titre d’information, les catégories d’âge du tétrathlon sont différentes de celles du pentathlon moderne. Conçu pour les jeunes, ce sport comprend trois principales catégories : minime (8 à 11 ans), junior (12 à 14 ans) senior (15 à 21 ans).

Les disciplines du tétrathlon

Lors de l’épreuve de tir, les concurrents doivent tirer des cibles stationnaires avec des pistolets à air comprimé de calibre .177. La portée d’un pistolet peut varier de 7 à 10 mètres, en fonction de la catégorie d’âge du compétiteur.

Généralement, les concurrents intégrant la catégorie minime peuvent tenir leur arme à deux mains.

Durant la natation, les participants doivent parcourir une distance adaptée à leur niveau, à leur âge et les règles peuvent être différentes en fonction des pays. Au Royaume-Uni, ils sont invités à nager pendant 2 ou 3 minutes tandis qu’aux États-Unis, les règles sont basées sur les distances. Selon sa division et son âge, un compétiteur peut être amené à parcourir une distance de 50 à 200 mètres.

À l’instar de la natation, l’équitation propose différents niveaux de difficulté. Le concurrent peut réaliser un parcours comprenant des clôtures d’une hauteur de 2 pieds 6 pouces ou de 3 pieds 6 pouces, selon son âge et son niveau.

Il est à noter cependant que les minimes, les juniors et les seniors doivent toujours passer par une section danger qui comprend entre autres, une porte battante à ouvrir et à fermer.

Le bon déroulement d’une épreuve d’équitation dépend en grande partie des conditions météorologiques. Dans le cas où les conditions du sol peuvent être dangereuses pour les compétiteurs, les organisateurs peuvent procéder à un report.

Concernant la course à pied, il n’est pas rare que les participants soient confrontés à divers obstacles. Chaque parcours est chronométré et les départs des concurrents sont généralement décalés d’une minute.

Au Royaume-Uni, la distance à parcourir dans la course à pied varie de 1 000 à 3 000 mètres. Aux États-Unis, elle peut aller de 500 à 3 000 mètres.

Il faut savoir que dans certains pays, les tétrathlètes participent à des compétitions de triathlé (tir au pistolet, natation, course à pied) avant l’ouverture de la saison de tétrathlon. Le triathlé est également une variante du pentathlon moderne.

Alexandre Dallenbach : l’espoir du pentathlon moderne

Résultat de recherche d'images pour "pentathlon moderne"

Né le 31 juillet 1991 à La Réunion, Alexandre Dallenbach est le fils de Chantal Dallenbach, une athlète internationale connue pour avoir réalisé le record de France de marathon en 2002. Passionné de sport depuis son plus jeune âge, il évolue actuellement dans l’univers du pentathlon moderne, après avoir gagné de nombreux titres en duathlon, en triathlon et en aquathlon.

Avant le pentathlon moderne

Alexandre Dallenbach a tout d’abord pratiqué la natation, le football, l’équitation et le ski de manière ludique. Il a également participé à des épreuves de marathon en compagnie de sa mère, championne de Suisse et de France, avant de débuter sa carrière professionnelle à 13 ans.

Durant ses débuts en tant qu’athlète, il n’a pas hésité à s’investir dans le duathlon, l’aquathlon, le triathlon et à se lancer dans de grands tournois internationaux. Grâce à sa double nationalité, il a pu multiplier ses participations à d’importants championnats et donc, de gagner rapidement en expérience.

En 2003, le jeune athlète remporte son premier trophée en accédant à la première position du championnat suisse de duathlon. L’année suivante, il a continué à fournir d’excellentes performances et a, une fois de plus, gagné le championnat de duathlon de la Confédération helvétique.

En 2005, il a obtenu 4 titres en duathlon et en triathlon, dans la catégorie cadet. Un an plus tard, il a continué à briller dans ces deux disciplines et a terminé à la cinquième place du championnat du monde d’aquathlon.

En 2008, il a intégré le Centre national suisse de Tenero et a débuté son partenariat avec Guennadi Touretski. En 2009, grâce aux méthodes d’entraînement atypiques de l’entraîneur, il a réussi à accéder à la première place du podium, lors du championnat du monde d’aquathlon organisé à Gold Coast en Australie.

Sans cesse en quête de défi, Alexandre Dallenbach s’est orienté vers le pentathlon moderne en 2005 et a entamé une nouvelle étape de sa riche carrière.

Championnat du monde et début dans le pentathlon moderne

Pour Alexandre Dallenbach, le passage au pentathlon a été un grand défi puisqu’il a dû partir de zéro dans certaines disciplines, à savoir l’escrime et le tir au pistolet. Cependant, l’athlète n’a pas attendu longtemps avant de se lancer dans de grands tournois. Un an après sa reconversion, il a décidé de participer au championnat du monde organisé en Egypte.

Le jeudi 25 février 2016, il a accédé à la qualification pour la finale homme en individuel et a réalisé une bonne performance dans l’épreuve de l’escrime. Ses légers problèmes de santé lui ont toutefois empêché de dévoiler pleinement ses performances, notamment lors de la natation.

Après avoir terminé son combiné en 12 minutes 36, il a pris la 28ème position de la qualification et n’a pas pu accéder à la finale.

Alexandre Dallenbach : l’équitation dans le pentathlon moderne, tirage au sort, parcours, etc.

Alexandre Dallenbach

Apparu durant la première décennie du XXe siècle, grâce à l’initiative du baron Pierre de Coubertin, le pentathlon moderne est une combinaison de 5 sports, il s’inspire des épreuves auxquelles les soldats de cavalerie sont généralement soumis, lors des batailles.

Ces soldats, qui sont chargés de transmettre rapidement des messages, doivent maîtriser parfaitement l’équitation, le maniement de l’épée, le tir au fusil, la natation et posséder une excellente forme physique pour pouvoir courir sur des distances plus ou moins conséquentes. Les différentes épreuves de la nouvelle mouture du pentathlon se déroulent généralement selon les règlements classiques. Cependant, il faut savoir que des règles spécifiques ont également été intégrées dans les disciplines, notamment l’équitation.

L’équitation

L’équitation est définie comme la méthode de la conduite d’un équidé sous l’action de l’homme. Elle peut être pratiquée avec un cheval ou un poney et ses principes auraient vu le jour entre l’époque de Xénophon et la Renaissance.

Si cette discipline avait un rôle utilitaire durant ses débuts, elle est devenue un simple loisir et un sport, notamment en Occident, en raison de la généralisation de la motorisation. Dans les pays d’Europe, tels que la France, et ceux d’Amérique du Nord elle est devenue fortement féminisée.

Les sports équestres regroupent diverses disciplines parmi lesquelles on peut citer le saut d’obstacle, le dressage, le concours complet et le TREC. Certaines d’entre elles font l’objet de grandes compétitions internationales et représentées aux Jeux Olympiques, tandis que d’autres sont essentiellement pratiquées dans des zones bien précises du monde.

L’épreuve de saut d’obstacle dans le pentathlon

Dans le pentathlon moderne, l’épreuve d’équitation est un concours de sauts d’obstacles. Elle est uniquement accessible aux titulaires d’un certificat et les compétiteurs doivent parcourir 350 mètres/ minute en extérieur et 300 mètres/minute en indoor. En réalisant un sans-faute, ils peuvent obtenir un maximum de 1 500 points. Ils subissent des retraits à chaque renversement d’obstacle, de chute et en cas de dépassement de temps.

Si les règlements sont relativement similaires à ceux des CSO classiques, la difficulté de l’épreuve d’équitation dans le pentathlon réside dans le fait que les concurrents ne peuvent pas choisir leur monture. En effet, pour que les concours de sauts d’obstacles retranscrivent parfaitement les conditions dans lesquelles les soldats de cavalerie doivent intervenir, les compétiteurs sont associés à des chevaux par tirage au sort.

Une vingtaine de minutes avant le début de l’épreuve, les organisateurs attribuent des chevaux aux pentathlètes et ceux-ci doivent donc rapidement se familiariser avec leur monture, pour pouvoir finir avec le maximum de points.

Il est à noter que le nombre d’obstacles varie grandement en fonction du type de tournois. Dans une compétition en individuel, il est fixé à 12 tandis que dans  une compétition en relais, il peut passer de 6 à 9.

Alexandre Dallenbach : les grands tournois de pentathlon de 2016 et de 2017

Alexandre Dallenbach

L’édition 2016 de la Coupe du Monde du Caire s’est déroulée du 24 au 28 février, au Stade international de la ville. Étape incontournable pour les pentathlètes désireux de se qualifier pour les Jeux Olympiques, ce tournoi a réuni 199 concurrents provenant de 36 nations. Il a été un franc succès pour l’Égypte, malgré des performances moyennes. Pour cette année, les athlètes ont déjà débuté leurs préparations afin de réunir toutes les chances de réussite et bien débuter la saison lors de l’importante Coupe du Monde qui va se dérouler à Los Angeles.

La Coupe du Monde du Caire

La Coupe du Monde du Caire a été un des grands tournois de l’année 2016. Première compétition de la saison olympique, elle a eu un fort impact sur le classement mondial et s’est présentée comme une seconde chance de décrocher des places aux Jeux Olympiques de Rio pour un grand nombre d’athlètes.

En effet, la qualification olympique a débuté en 2015 et le pays organisateur a déjà débuté cette seconde phase avec deux athlètes sélectionnés : Islam Hamed et Haïdi Adel. Grâce à ces deux qualifiés, l’Égypte a donc eu toutes les chances de finir avec le quota maximum, à savoir 2 hommes et 2 dames.

D’autre part, le retour d’Aya Médani, la vice-championne du monde 2008, a renforcé davantage la sélection égyptienne durant le tournoi. Cette athlète a fait son retour dans l’univers du pentathlon après 3 ans d’absence. Elle a participé en premier lieu aux Championnats d’Afrique qualificatifs pour les Jeux Olympiques, avant de prendre la direction de sa terre natale pour essayer de décrocher un titre.

L’Égypte avait toutes les chances de dominer les podiums, mais le pays n’a pas vraiment pu exploiter toutes ses chances, sauf dans la catégorie homme. Dans cette catégorie, Amro El Geziry a fini premier, devant Adam Marosi et Valentin Belaud.

Dans la catégorie femme, les deux Allemandes Lena Schöneborn et Annika Schleu ont occupé les deux premières places, suivi de la Française Élodie Clouvel. Grâce à Valentin Belaud et Élodie Clouvel, la France a donc pu accéder à deux reprises aux podiums de cette édition de la Coupe du Monde du Caire.

La Coupe du Monde de Los Angeles

À l’instar de la Coupe du Monde du Caire, celle de Los Angeles est une étape importante dans la carrière de tout pentathlète. Bien entendu, elle ne devrait pas avoir d’impact sur la qualification aux prochains Jeux Olympiques, mais elle reste la première étape de la saison 2017.

Le tournoi va débuter le 19 février et prendre fin le 26 février. Pour la France, 6 athlètes vont pouvoir mettre leurs talents en œuvre afin d’accéder aux podiums : Marie Oteiza (Noyon), Julie Belhamri (RMA), Pierre Dejardin (Pennes Mirabeau), Gauthier Romani (Alpha Trets) Simon Casse (Noyon) et Alexandre Henrard (RMA).

Les 6 pentathlètes français vont faire le trajet vers les États-Unis et concourir sous l’encadrement de Jean-Pierre Guyomarch et Philippe Makov.

La première vague composée de Jean-Pierre Guyomarch, Simon Casse, Alexandre Henrard, Pierre Dejardin et Gauthier Romani va partir le 19 février.

La seconde vague, quant à elle, devrait partir le 20 février. Elle comprend Philippe Markov, Marie Oteiza et Julie Belhamri.

La Coupe du Monde de Los Angeles est suivie de la nouvelle édition du Caire (du 21 mars au 25 mars 2017), de celle de Kecskemet en Hongrie (du 4 mai au 8 mai 2017) et de la Coupe du Monde de Drzonkow en Pologne (du 25 mai au 29 mai 2017).